Top

Mon séjour à Malte avec bébé

Voici un petit récapitulatif de mon séjour à Malte avec bébé de 5 jours. Je voulais vous parler un peu plus de mon voyage à Malte pour vous partager mon expérience avec mon fils Julian.

Voyager pas cher à Malte

Il y a moins de deux mois, j’ai fais mes recherches sur Skyscanner pour trouver une destination au soleil, pas très loin de la France. J’ai donc regardé sur le site de comparaison à quelle période les billets étaient moins cher. J’ai donc trouvé des billets d’avion en destination de Malte pour la période de Juin à seulement 110 euros pour Julian et moi compris. Je n’ai donc pas hésité à acheter les billets de suite, quitte à partir seule avec mon fils. Je ne voulais pas attendre que les prix grimpent et attendre la disponibilité de mes amis pour pouvoir acheter à bon prix. Si j’attends toujours que quelqu’un puisse partir avec nous, je paierai toujours des billets hors de prix. Mais, on sait tous que c’est pas facile d’organiser un voyage avec quelqu’un ou à voyage car chacun a ses exigences. J’ai quand même entraîné une amie à venir avec moi à la dernière minute. Malheureusement son billet était le double prix du mien.

Le départ approchait et nous devions nous trouver un logement. J’ai donc fais mes recherches sur Airbnb et Booking pour un budget de 100 euros chacune. J’ai aussi fais mes recherches sur Airbnb, on s’y est beaucoup trop tard et tout les superbes logements étaient pris ou certains des logements nous refusaient car ils n’acceptaient pas d’enfants de -2 ans. Je désespérais mais je ne voulais absolument pas dépenser plus de 100 euros pour le logement.

Je me dis que je pourrais peut être tenter le Couchsurfing.  Et ce fut un succès, car j’ai eu plusieurs propositions par des surfers qui voulaient bien nous héberger. J’ai donc sympathisé avec un surfer, ajouté sur instagram et demandé quelques renseignements avant d’accepter d’être hébergé chez lui. J’ai tenté le coup et je prenais le risque d’accepter.

Arrivé à Malte, il nous propose gentiment de nous récupérer à l’aéroport. J’avais tellement pas l’habitude que l’on soit aussi gentil que j’ai refusé surtout que je ne voulais pas le déranger. Au final, on a pris le bus mais on était fatiguée et un peu perdu et il est venu nous récupérer à St Julians. Pas très loin de sa maison. Il vient donc nous chercher et nous accueille dans sa magnifique villa vue sur la mer et sur la capitale Valetta. Dans ma tête, j’étais trop contente d’être aussi bien tombée et soulagée pour le confort de mon bébé. Bref je n’en demandais pas plus, pas moins de son hospitalité. On peut dire que j’ai eu beaucoup de chance 🙂

Quoi faire à Malte ?

L’île de Malte est petite donc on peut très vite faire le tour. On peut aussi s’offrir des excursions sympa pour visiter les îles voisines de Malte comme Gozo et Comino. Nous étions donc logé à Taxbiex, le port de Malte qui se trouve en face de la Valette. Grâce aux transports en commun, on avait une bonne accessibilité pour rejoindre les villes voisines comme Sliema, Valetta ou bien St Julians.

Pour commencer Malte est connu pour être une destination historique et il y a beaucoup de musées et d’églises à découvrir. Mais pour ma part, je ne me suis pas intéressée à la culture maltaise car j’étais plutôt venue pour profiter de la mer (malgré le vent) et m’éloigner surtout de Paris. Et question culinaire, je n’ai pas eu l’occasion de tester les fruits de mers ni les plats italiens de Malte.

  • La Valette ; ville historique listée patrimoine de l’Unesco. La Valette a été notre première destination. On a rejoint la ville en bus afin de trouver un bon restaurant. Vous y trouverez le magnifique jardin Upper Barraka à découvrir en journée ainsi que le grand Harbour. Une ville historique à faire absolument pour son architecture médiévale.
  • Sliema ; ancient port de pêche. Sliema, là où vous pouvez trouver le ferry, pour rejoindre par exemple la Valette. Il y a aussi des magasins, restaurants et surtout il y a la plage de Sliema, où se trouvent les piscines naturelles. On a aussi bien profité du bar/restaurant Surfside pour admirer la vue. J’y ai très bien mangé pour pas très cher et le petit plus , c’est qu’il y a des jacuzzis.
  • L’île Comino ; lagon bleu. Nous avions rejoint Comino en bateau pour 20 euros en partant du port de Sliema. Ce fut… une mauvaise expérience en bateau ! Quand j’y repense, je ressens déjà le mal de mer alors que c’était une chose que je n’avais jamais ressenti auparavant. Je pense que si j’avais pas eu Julian, j’aurais pris le speed boat.  Le bateau s’arrêtait sur l’île de Gozo et je pense qu’on aurait dû arrêter là-bas pour découvrir cette île mais on avait prévu de découvrir le lagon bleu (en pensant qu’on arriverait directement à Comino avant Gozo) et de s’y baigner dans cette eau turquoise. Malheureusement, ce jour là il y avait trop de vent et ce n’était pas l’idéal pour profiter de la vue mais arrivé dans l’eau, on est tout de suite très content d’être sur ce petit paradis. À savoir, que si vous venez sur l’île Comino, c’est seulement pour profiter du lagon bleu et pour faire des activités aquatiques car cette île est inhabitée. Comme il y avait du monde, ma copine avait envie de tranquillité, nous avions donc rejoint la plage Santa Maria, qui est à 20 min du lagon bleu à pied. Mais nous avions pris la voiture pour 5 euros chacune (aller-retour) car on ne pouvait pas marcher autant surtout à cause du vent. Le prix n’est pas donné mais c’était le seul chauffeur qui pouvait nous y emmener en voiture. Il était grave cool et il nous mettait de la musique tout au long du trajet même si ça n’a duré 5 minute. Arrivés à Santa Maria Bay, il y avait clairement moins de monde mais c’était clairement moins beau que le lagon bleu donc oui j’étais un peu déçu en plus du vent. C’était surtout pas du tout agréable pour Julian. À ce moment là, je me dis que j’étais quand même bien au blue lagon 🙂 mais bon quand on ne connait pas, on prend des risques et on kiff ou on ne kiff pas. Bref, venez à Comino quand il n’y a pas de vent.
  • Mellieha ; le village de Popeye et sable blanc. Avant de rentrer à Paris, nous avions décidé de découvrir le village de Popeye qui a été construit spécialement pour le film Popeye. On y fait très vite le tour pour 15 euros d’après mes souvenirs. Il y a quelques activités aquatiques, des restaurants et une piscine avec des jeux aquatiques idéale pour les enfants. C’est aussi cool si vous voulez chiller car vous avez des restaurants vue sur la mer et vous pouvez même vous y baigner. Après avoir fait le tour du village, nous sommes allés sur la plage de Golden Bay pour que Julian puisse profiter de la plage 🙂 Donc, si vous cherchez une plage à Malte avec le sable blanc, c’est là qu’il faut y être.
  • Saint-Julians; ville de la nuit. Nous y étions pour notre dernière soirée à Malte où nous nous sommes promenés à Spinola Bay. Cette ville ressemblait un peu à Monaco et est située à 15 minutes de la Valette. Je pense que cette ville est adressée à ceux qui aiment faire la fête car c’est là où l’on trouve toutes les boîtes de nuits et les bars dansants. Si je n’avais pas eu Julian, je pense que j’aurai tenté de faire une soirée à Paceville héhé. Sinon on a mangé au Raffael restaurant où le cadre, la vue était superbe mais question gastronomie et le prix… Je ne vous conseille pas du tout ce restaurant ! On a voulu nous mettre à l’intérieur alors qu’on voulait être sur la terrasse (car la poussette gênerait, mais j’ai dis que mon fils pouvait s’assoir sur moi). Les serveurs ont pris du temps à nous donner la carte et les plats n’étaient pas bons. Bref, je ne recommande pas du tout ce restaurant. On a même fini au Mcdo par manger un cône glacé à 1 euros afin de ne pas prendre de dessert chez eux ! Ah oui et j’allais oublié, on a été taxé 4 euros pour un service minable… alors qu’à la base il n’y a pas de taxe à Malte.

J’espère que cet article sur mon voyage à Malte vous aura plu en espérant vous avoir donné envie d’y aller 🙂 En tout cas, le prix du billet vaut le coup d’y faire un tour, même le temps d’un week-end ! Malte est l’endroit idéal, si vous voulez vous échapper de Paris. Et si vous êtes un peu fêtard, Paceville vous attend pour faire la fête. Pour ma part, une visite de quelques jours me suffisaient pour découvrir cette île même si je n’ai pas pu faire un tour à Gozo (trop fatiguée).

Un petit conseil en plus : télécharger l’application en amount Taxify, pour éviter de prendre le taxi et de payer plus cher.

weekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malteweekend malte

Source : rosapelsblog

Comments:

  • Consuelo

    25 juillet 2018

    Un conseil : aller à Comino avant 10H00 ! après c’est l’horreur : trop de monde !

    reply...

post a comment